G20 : Sarkozy s'en prend aux spéculateurs

le
0
Le chef de l'Etat a été moins offensif sur les monnaies que sur les matières premières.

Après deux mois de consultations tous azimuts, l'Élysée n'a rien changé à l'ordre de ses priorités pour le G20. Les trois chantiers de la présidence française demeurent inchangés: la réforme du système monétaire international (SMI); la régulation du marché des matières premières; l'identification de nouvelles sources de financement pour le développement.

Mais le ton a changé. Ce lundi, pour sa présentation officielle du programme, le chef de l'État est apparu moins offensif sur les monnaies, sujet très délicat sur le plan diplomatique, préférant s'en prendre aux «spéculateurs» anonymes qui font monter les prix sur les marchés des matières premières agricoles au risque de déclencher des émeutes de la faim dans les pays les plus pauvres.

Sur les monnaies, le président français semble avoir été échaudé par sa rencontre avec Barack Obama, le 10 janvier, à la Maison-Blanche. «Tout ce qui peut apparaître comme une remise en question du rôle du dolla

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant