G20-Les Européens se veulent rassurants sur le Brexit

le
1
    CHENGDU, Chine, 23 juillet (Reuters) - Le vote britannique 
en faveur de la sortie de l'Union européenne est susceptible 
d'affecter négativement la croissance mondiale, mais les 
fondamentaux de l'Europe sont "solides" et l'économie et les 
banques britanniques sont "résilientes", affirmeront samedi les 
grands argentiers européens à leurs collègues du G20. 
    Les ministres des Finances et banquiers centraux des vingt 
économies les plus importantes de la planète sont réunis ce 
week-end à Chengdu, dans le centre de la Chine, pour faire le 
point sur l'économie mondiale et les conséquences du vote en 
faveur du "Brexit" lors du référendum du 23 juin figurent en 
bonne place des discussions.  
    "Les résultats du référendum au Royaume-Uni ont augmenté 
l'incertitude et pourraient peser sur les perspectives 
économiques mondiales", disent les ministres des Finances de 
l'Union européenne dans un document consulté par Reuters.  
    "Cependant, nos fondamentaux économiques sont solides. Nous 
continuons d'estimer que l'économique britannique et son secteur 
financier sont résilients", poursuivent-ils.  
    Cette déclaration paraît destinée à répondre aux inquiétudes 
formulées mardi dernier par le Fonds monétaire international 
dans ses perspectives économiques mondiales actualisées, le FMI 
ayant revu en baisse ses prévisions de croissance mondiale à 
cause des incertitudes liées au Brexit.   
    Interrogé par Reuters en marge de la réunion du G20, le 
ministre français des Finances Michel Sapin a jugé 
compréhensible que le Royaume-Uni ait besoin de temps avant de 
déclencher la procédure de sortie de l'Union européenne, "étant 
donné le choc et le manque de préparation des autorités 
britanniques". "Mais ce temps ne peut être infini, l'incertitude 
est dommageable", a-t-il souligné.  
 
 (Jan Strupczewski; Jean-Stéphane Brosse pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • a.gim le samedi 23 juil 2016 à 10:02

    Ils ont menti pensant des mois disant que ce sera une cata et maintenant tout va bien brexit ou pas.