G20 : compromis a minima sur les monnaies

le
0
Les tensions entre la Chine et les Etats-Unis ont empêché tout accord contraignant sur les devises. Le dossier des déséquilibres du commerce international restera à traiter par la présidence française du G20.

De notre envoyée spéciale à Séoul, Alexandrine Bouilhet

Après douze heures d'âpres négociations, le G20 de Séoul a accouché d'un compromis a minima sur les monnaies, reflet des tensions très fortes entre Américains et Chinois sur le yuan et le dollar. Le G20 appelle à «renforcer la flexibilité des taux de change», afin qu'ils «respectent mieux les fondamentaux économiques». Rien ne forcera donc Pékin à apprécier plus franchement sa monnaie, sous évaluée de 40% face au dollar, d'après certains experts.

Les principaux points de l'accord final à lire ici

Les chefs d'Etats et de gouvernements promettent, en revanche, de «s'abstenir de procéder à des dévaluations compétitives». Il s'agit là d'une pierre lancée dans le jardin des Etats-Unis, accusés par les Européens et les pays émergents de déprécier le dollar pour relancer leur économie. Sur ce sujet très sensible pour les Etats-Unis, le sommet du G20 ne va pas plus loin que les ministres des Finances q

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant