G20 : accord en vue pour limiter la spéculation

le
0
Réunis à Buenos Aires, les ministres de l'Agriculture du G20 ont rapproché leurs positions sur la régulation des prix. D'après la France, il y a un accord sur «la nécessité de fixer des règles plus claires pour le marché agricole».

Le déplacement de Bruno Le Maire à Buenos Aires, vendredi et jeudi, a permis au ministre français de l'Agriculture d'avancer sur le dossier du G20 agricole avec le Brésil et l'Argentine, deux grands pays exportateurs de céréales et de viande. «Nous sommes tombés d'accord sur les grandes lignes d'un plan d'action», a indiqué Bruno Le Maire à l'issue d'un entretien avec son homologue argentin, Julian Dominguez.

Parmi les cinq points majeurs de ce plan mis en avant par Paris figure la priorité de «réinvestir dans l'agriculture pour gagner en autonomie agricole et augmenter l'offre disponible». Une réponse aux Argentins qui estiment que le problème des matières premières est lié «à une demande soutenue en produits alimentaires dans le monde et qu'il faut accroître l'offre et non réguler les prix ».

Sur la définition du mot régulation, Bruno Le Maire a levé le doute de l'Argentine tout comme il l'avait fait au Brésil un mois auparavant. Ces deux puissances agri

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant