G.Thornley : " L'Irlande a besoin d'avoir un peu peur "

le
0
G.Thornley : " L'Irlande a besoin d'avoir un peu peur "
G.Thornley : " L'Irlande a besoin d'avoir un peu peur "

Gerry Thornley, journaliste du Irish Times et référence en matière de rugby en Irlande, revient sur les enjeux du match entre le XV de France et l'Irlande, dimanche à Cardiff. Il s'attend à une rencontre compliquée pour le XV du Trèfle, qui n'aura rien à voir avec le précédent Tournoi des VI Nations.

Gerry Thornley, la pression monte un peu avant le de match de dimanche. Les Irlandais sont déjà dans le match ?
Oui, c’est très différent de la dernière semaine contre l’Italie. C’était un match plus dur pour l’équipe irlandaise. Mais je crois que la semaine dernière contre l’Italie, l’équipe n’était pas bien dans la tête. Pour l’Irlande, c’est important d’avoir un peu peur. Cette semaine, les Irlandais savent que ce match est le plus dur, et que ce sera plus compliqué que lors du Tournoi des VI Nations, parce que c’est une équipe de France différente, plus dure à jouer. Et c’est une équipe qui est la même chaque semaine, ce qui est anormal avec Philippe Saint-André. D’habitude, c’est une équipe différente pour tous les matchs. Et ça fait trois mois qu’ils sont ensemble aussi, donc ce n’est pas la même équipe de France. Ce sera plus dur pour l’Irlande.

Cardiff sera la capitale de l’Irlande ce week-end…
Oui, c’est un peu comme un match à Dublin pour les Irlandais. 40 000 ou 50 000 Irlandais arrivent à Londres ou à Cardiff pour les matchs du XV du Trèfle, avec beaucoup de vert. Ce n’est pas comme à Dublin. Il y a plus de volume, c’est mieux. Il y a beaucoup d’Irlandais qui vont venir à Cardiff pour le match.

« En Irlande, il n'y a pas de joueurs fantastiques »

Philippe Saint-André dit des joueurs irlandais, avec ironie, qu’ils sont fantastiques, qu’ils sont meilleurs que les Français. Vous pensez la même chose ?
Non, l’Irlande est très consistante avec Joe Schmidt, c’est un entraineur fantastique. Il n’y a pas de joueurs exceptionnels, c’est une très bonne équipe. Le collectif est plus important que l’individuel. Avec Joe Schmidt, c’est vraiment une équipe.

Jonathan Sexton a joué deux ans en France, il ne s’est jamais imposé. Comment expliquez-vous qu’il soit meilleur avec l’Irlande qu’avec le Racing 92 ?
Je ne suis pas d’accord. Parce que pour sa première saison avec le Racing 92, Sexton a été bon. La deuxième, il était blessé. C’est la seule explication. Mais je crois aussi que Joe Schmidt est comme un père pour lui. Et c’est un très bon entraineur pour un joueur comme Jonathan Sexton.

Est-ce que l’Irlande va gagner ce match d’après vous ?
Je n’en suis pas sûr. Comme c’est un match de Coupe du monde, ça pourrait se jouer sur une pénalité. Je ne sais vraiment pas, on verra après les 80 minutes (rires) !

Propos recueillis par notre envoyé spécial au pays de Galles, Jean-François Paturaud

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant