Fusionner les régions, vraiment ?

le
1
La France des régions.
La France des régions.

La diminution du nombre des régions programmée par François Hollande, c'est un peu Les feux de l'amour. Cette vieille idée récemment remise au goût du jour par le président de la République, et qui implique des regroupements, suscite l'enthousiasme de certains présidents de conseil régional qui se déclarent aujourd'hui prêts à vivre une relation longue. Ainsi, la Bourgogne et la Franche-Comté, même si cette dernière se fait encore désirer, la Bretagne et les Pays de la Loire, l'Alsace et la Lorraine ont annoncé leur consentement mutuel. La "résonance historique" entre ces couples serait de nature, selon eux, à faciliter la paix des ménages. Mais même s'ils sont bons à marier, les présidents disposés à vivre une relation longue ne sont "ni pressés ni dupes" : ils attendent de savoir "selon quelles modalités et avec quels moyens" le gouvernement compte arranger les unions. D'autre part, ils se demandent aussi si les partenaires particuliers sont de bons partis. S'ils reconnaissent les avantages de fusionner les pôles de compétences, la plupart mettent en doute l'existence d'un gisement d'économie sous le parterre régional. "Je ne suis pas contre, mais je ne suis pas non plus convaincue que cela sera plus économique et plus efficace", prévient Marie-Guite Dufay, qui préside le conseil régional franc-comtois. "L'ensemble des collectivités locales représente 20 points dans les dépenses publiques. Et les régions, 12 % de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pichou59 le jeudi 23 jan 2014 à 13:00

    finit le bon temps pour les les seigneurs embourgeoisés, espérons? - le mandat d'élu n'est pas une PROFESSION!!!!!!