Fusion nucléaire: Iter passe une grosse commande à Toshiba

le
0
Fusion nucléaire: Iter passe une grosse commande à Toshiba
Fusion nucléaire: Iter passe une grosse commande à Toshiba

Le groupe japonais Toshiba a annoncé avoir reçu une importante commande d'équipements pour le réacteur expérimental international de fusion thermonucléaire Iter, un contrat d'une valeur de 47 milliards de yens (340 millions d'euros), selon le quotidien Nikkei de mercredi.Toshiba va commencer à fabriquer au Japon 4 bobines inductrices toroïdales et six équipements pour les accueillir, le tout devant être livré à partir de 2017 sur le site de construction d'Iter à Cadarache (sud-est de la France).La production de ces bobines débutera ce mois-ci. L'objectif est de réaliser le premier "plasma" (mélange de particules où doit se dérouler la réaction nucléaire) fin 2020.Ce projet Iter, présenté comme la plus grande coopération scientifique mondiale pour un investissement total de 15 milliards d'euros, rassemble la Chine, l'Union européenne, l'Inde, le Japon, la Corée du Sud, la Russie et les États-Unis.Il vise à démontrer la possibilité de produire de l'énergie nucléaire "propre" grâce à la fusion thermonucléaire, processus à l'origine de l'énergie des étoiles.Le chantier de construction est déjà bien entamé avec des fondations pour accueillir le futur réacteur Tokamak, un cylindre de 28 mètres de diamètre, 29 mètres de haut et 23.000 tonnes intégré dans un bâtiment de 80 mètres de haut.Le Japon, qui s'était longtemps battu en vain face à la France pour obtenir la construction d'Iter sur son territoire, reste fermement engagé dans ce programme international au côté des six autres pays et organisations membres, en dépit de la catastrophe de Fukushima qui a porté un coup à l'industrie nucléaire, pointant le risque lié aux installations atomiques.Toshiba est depuis longtemps engagé dans les recherches sur la fusion nucléaire via la participation à la conception et à la fourniture d'équipements, notamment pour le projet japonais de recherche JEAE Naka Fusion Institute JT-60 et son successeur ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant