Fusillade meurtrière sur un site de la Navy à Washington

le
0
FUSILLADE DANS UN CENTRE DE L'US NAVY À WASHINGTON
FUSILLADE DANS UN CENTRE DE L'US NAVY À WASHINGTON

WASHINGTON (Reuters) - Un ou plusieurs tireurs ont ouvert le feu lundi à l'intérieur du centre administratif de l'US Navy à Washington, faisant plusieurs morts et blessés, ont déclaré les autorités américaines.

On ignore le nombre exact de victimes et d'assaillants ainsi que le mobile de cette fusillade sur ce site, le Navy Yard, se trouvant à moins de deux kilomètres du Capitole et moins de cinq de la Maison blanche.

Le maire de Washington a déclaré qu'il semblait s'agir d'un "incident isolé", aucune autre institution n'ayant été visée.

Un responsable de la Navy a fait état de quatre morts et huit blessés mais d'autres responsables ont invité à prendre les différents bilans avec précaution car l'incident n'était toujours pas terminé.

Le chef de la police du District de Columbia, où se trouve la capitale fédérale des Etats-Unis, a dit qu'un suspect avait été abattu et que deux autres assaillants pourraient être impliqués. Un homme blanc et un homme noir en tenue militaire sont recherchés, a-t-il ajouté.

Un porte-parole de la police de Washington a déclaré que cinq personnes avaient été tuées, dont un policier du District de Columbia et un autre agent des forces de l'ordre.

"Il y a eu trois coups de feu à la suite", a dit Patrica Ward, une employée du site, qui prenait son petit-déjeuner sur place lorsqu'elle a entendu la fusillade.

Elle dit avoir entendu quatre coups de feu supplémentaires quelques secondes plus tard. Des agents de sécurité se sont alors précipités et ont fait sortir tout le monde rapidement, a-t-elle ajouté devant les journalistes.

Les premiers tirs ont retenti à 08h36 (12h36 GMT), a précisé un porte-parole de la police.

Près de 3.000 personnes travaillent au Navy Yard, un ancien arsenal de l'US Navy reconverti en centre administratif. Il héberge notamment le commandant en chef de la marine et son état-major, ainsi qu'un musée.

Des dizaines d'ambulances et de véhicules de police ont été dépêchés sur place et des hélicoptères survolent le vaste complexe.

Le trafic a été brièvement interrompu au Reagan National Airport, l'aéroport international de Washington.

Ian Simpson et Susan Heavey; Pascal Liétout, Tangi Salaün et Bertrand Boucey pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant