Fusillade : le colonel se sent «responsable»

le
0
Le procès de l'accident survenu le 29 juin 2008, lors des journées portes ouvertes au sein du 3e RPIMa de Carcassonne, s'est ouvert mercredi au tribunal correctionnel de Montpellier. À la barre, le colonel Frédéric Merveilleux du Vignaux.

Le colonel Frédéric Merveilleux du Vignaux est un homme tellement droit qu'on pourrait le trouver raide. À 52 ans, dont 25 dans l'armée, sec de corps, vif d'esprit, il arbore une chevalière armoriée; il a dans les veines du sang bleu-blanc-rouge; quand son regard croise le vôtre, il n'a pas besoin de parler pour commander.

Le colonel du Vignaux avait quitté la tête du 3e RPIMa la veille du 29 juin 2008, date du dramatique accident survenu lors des journées portes ouvertes de l'unité basée à Carcassonne, organisées et répétées au cours des semaines précédentes. À la suite d'une invraisemblable bévue, un sergent excellemment noté, simulant une libération d'otages, avait ouvert le feu à balles réelles, croyant tirer à bla...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant