Fusillade entre casques bleus et manifestants à Bangui, 3 tués

le
0
    BANGUI, 24 octobre (Reuters) - Trois manifestants ont été 
tués et six autres blessés lundi dans la capitale 
centrafricaine, Bangui, lors d'échanges de tirs entre des 
casques bleus et des individus armés en marge d'un rassemblement 
de protestation contre la Minusca, la mission des Nations unies 
dans le pays, a rapporté la Croix-Rouge. 
    La manifestation, qui a rassemblé plusieurs centaines de 
personnes, avait été organisée pour réclamer le départ des 
casques bleus de République centrafricaine, a déclaré Antoine 
Mbao-Bogo, président de la Croix-Rouge dans ce pays. 
    Un journaliste de Reuters a vu des manifestants brandissant 
des pancartes anti-Onu, lançant des pierres et scandant des 
slogans hostiles aux casques bleus, qui ont riposté par des tirs 
de sommation. Une fusillade a ensuite opposé les soldats des 
Nations unies à des individus en armes, près du cortège des 
manifestants. Au moins quatre casques bleus ont été blessés, a 
déclaré à New York Stéphane Dujarric, porte-parole des Nations 
unies. 
    Selon le porte-parole, les forces de sécurité 
gouvernementales et les casques bleus s'étaient déployés pour 
contenir la manifestation, qui s'est déroulée alors que la 
majeure partie des habitants de la capitale observaient une 
grève générale de 24 heures. 
    La Minusca, qui compte 13.000 hommes, est en butte à des 
dizaines d'accusations d'abus sexuels, qui ont entraîné une 
enquête de l'Onu. En outre, des casques bleus tchadiens ont été 
accusés en 2014 d'avoir tué 30 civils sur un marché, ce qui a eu 
pour conséquence le retrait du contingent tchadien de la mission 
onusienne.   
 
 (Crispin Dembassa-Kete et Serge Léger Kokopakpa; Eric Faye pour 
le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant