Fusillade en Norvège : «Il hurlait qu'il allait nous tuer»

le
0
Des survivants d'Utoeya racontent la tuerie méthodique perpétrée par un sympathisant d'extrême droite. Au moins 85 personnes sont mortes auxquelles s'ajoutes les sept victimes d'une explosion à Oslo.

«Il hurlait qu'il allait tous nous tuer, que nous devions tous mourir. On aurait dit qu'il sortait tout droit d'un film nazi». Des survivants du carnage de l'île d'Utoeya, près d'Oslo, ont raconté aux médias la fusillade qui a coûté la vie à 85 personnes. Sept cents jeunes, âgés de 14 à 17 ans et adhérents au parti travailliste, étaient rassemblés lors d'un camp de jeunesse où devait se rendre samedi le premier ministre norvégien Jens Stoltenberg.

Selon un jeune homme interrogé par CNN, une partie des participants de l'université d'été étaient rassemblés pour une réunion d'information sur l'attentat qui venait de toucher le centre d'Oslo. Vers 17 heures, un homme habillé en officier de police se serait alors approché et aurait demandé à prendre la parole. «Nous l'avons évidemment laissé faire», explique le témoin. C'est alors que l'homme, qui avait sur lui plusieurs sacs contenant des munitions, se serait mis à tirer sur le groupe. Une tuerie qui selon

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant