Fusillade en Louisiane: le suspect souffrait de troubles mentaux

le , mis à jour à 01:36
0

par Kathy Finn LAFAYETTE, Louisiane, 25 juillet (Reuters) - L'homme de 59 ans qui a tué deux personnes et en a blessé sept autres jeudi soir dans un cinéma en Louisiane avant de se donner la mort, avait été hospitalisé pour des troubles psychiatriques, ont annoncé les autorités américaines. La fusillade a éclaté jeudi peu après 19h00 (00h00 GMT) au cinéma "Grand Theater" de Lafayette pendant une projection du film "Trainwreck" ("Crazy Amy" sur les écrans français), trois ans presque jour pour jour après le massacre de 12 personnes dans un cinéma d'Aurora, dans le Colorado. Le tireur, un blanc identifié sous le nom de John Russell Houser, s'est suicidé avec une arme de poing. Il a tenté de quitter le cinéma après la fusillade mais a dû rebrousser chemin à l'arrivée des policiers. Sa voiture était garée devant l'une des sorties. Les enquêteurs, qui n'ont déterminé aucun mobile pour l'instant, ont décrit le tireur comme une "sorte de vagabond". Il avait des antécédents judiciaires plutôt anciens. Il venait de l'Alabama et s'était installé récemment à Lafayette. La police a trouvé des perruques, des déguisements et des lunettes dans la chambre de son motel, a déclaré Jim Craft. Une femme se trouvant sur place, Katie Domingue, a déclaré au journal The Advertiser que le tireur n'avait rien dit lorsqu'il a ouvert le feu. John Russell Houser avait une relation irrégulière avec sa famille, qui a évoqué à son propos un passé de troubles mentaux. Très conservateur sur le plan politique -- il avait rejoint le Tea Party, l'aile la plus à droite du parti républicain --, Houser a été décrit comme un "enquiquineur" qui faisait part de son opinion dans des émissions de radio et qui avait été candidat à des fonctions politiques au niveau local. TROUBLES MANIACO-DÉPRESSIFS En avril 2008, il lui avait été ordonné de ne plus contacter sa femme, sa fille et d'autres proches après une requête déposée par eux en ce sens. Kellie Houser, son épouse dont il était séparé, avait dit qu'elle avait des craintes quant à son "état mental instable" après qu'il eut cherché à empêcher le mariage de leur fille, selon des documents judiciaires. Selon Kellie Houser, son mari prenait à l'époque des médicaments quotidiennement pour soigner des troubles maniaco-dépressifs. Il avait auparavant été hospitalisé contre son gré pour des soins psychiatriques, selon des documents judiciaires. Sa famille craignait qu'il ne constitue un danger pour lui-même et pour les autres. Le gouverneur de Floride, Bobby Jindal, candidat à l'investiture du Parti républicain pour la présidentielle de 2016, s'est rendu après le drame à Lafayette, une ville d'environ 120.000 habitants située à 90 km à l'ouest de Baton Rouge, la capitale de l'Etat. Cette fusillade en Louisiane est intervenue le jour où les jurés du procès de James Holmes, l'auteur présumé du massacre de 2012 dans un cinéma d'Aurora, ont retenu des circonstances aggravantes contre le tireur, qui risque la peine de mort. James Holmes a été reconnu coupable la semaine dernière du meurtre de 12 personnes et de multiples autres charges pendant la fusillade de la nuit du 19 au 20 juillet 2012. Les Etats-Unis ont été le théâtre de plusieurs tueries ces deux derniers mois, dont l'une a fait neuf morts dans une église noire de Charleston en Caroline du Sud, provoquant une onde de choc dans tout le pays. (Avec Victoria Cavaliere et Dan Whitcomb; Nicolas Delame, Jean-Stéphane Brosse, Danielle Rouquié et Tangi Salaün pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant