Fusillade de Carcassonne : «Vous faites partie de ma vie»

le
0
Le procès du drame du 3e RPIMa s'est achevé sur les paroles fortes aux victimes du colonel Frédéric Merveilleux du Vignaux. Même si elles n'effacent pas le drame de juin 2008. Le jugement sera rendu le 13 mai.

Le procès de la fusillade du 3e RPIMa de Carcassonne s'est achevé vendredi après-midi à l'issue de trois journées de débats. Pas devant le tribunal correctionnel, en vérité, mais dans la salle des pas perdus, sur une scène d'une intensité émotionnelle inouïe: près de cinq ans après le drame du 29 juin 2008 - croyant tirer à blanc lors d'une démonstration, un militaire avait utilisé des balles réelles et blessé 16 spectateurs -, l'ancien «patron» du régiment, le colonel Frédéric Merveilleux du Vignaux, s'est adressé pour la première fois, en aparté, à quelques-unes des victimes. Et notamment à la mère de Gabriel, 2 ans et demi à l'époque, très gravement atteint par des munitions de guerre.

L'audience vient de s'achever. Un à un, les militaires, ess...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant