Fusillade de Bruxelles : deux Israéliens, une Française et un Belge parmi les victimes

le
2
Fusillade de Bruxelles : deux Israéliens, une Française et un Belge parmi les victimes
Fusillade de Bruxelles : deux Israéliens, une Française et un Belge parmi les victimes

Deux Israéliens, une Française et un jeune réceptionniste belge ont été tués samedi dans l'attaque contre le Musée juif de Bruxelles. L'attaque a été menée par un homme «probablement seul» et «bien préparé», annonce dimanche une porte-parole du parquet. L'auteur de la fusillade est activement recherché par la police qui demande la collaboration de la population. Un appel à témoins avec des photos prises par des caméras de surveillance vont être diffusés. Le suspect de samedi, passé dimanche au rang de témoin, a été relâché.

Une Française parmi les victimes. Dominique, une Française âgée de 66 ans et  installée depuis quelques mois en Belgique figure parmi les quatre victimes de l'attaque meurtrière survenue samedi après-midi selon nos informations. «Une jeune Française, qui n'est pas de confession juive, faisait du volontariat au musée», nous confirme dimanche Maurice Sosnowski, président du Comité de coordination des organisations juives de Belgique.

Le «caractère antisémite» ne fait pas de doute selon Hollande. «Le caractère antisémite de cet acte, une fusillade dans le Musée juif de Bruxelles, avec cette volonté de tuer, ne fait pas de doute», a déclaré le président de la République en déplacement à Tulle, son fief corrézien, où il s'est rendu pour voter aux élections européennes. Le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius a appris «avec une profonde tristesse le décès d'une citoyenne française». «Nous savons que tout sera fait par les autorités belges pour traduire devant la justice les responsables de cet acte odieux», a-t-il poursuivi en présentant ses condoléances aux proches.

VIDEO. Le président français parle «d'acte antisémite»

La justice belge a indiqué de son côté dimanche que «toutes les pistes» restaient «ouvertes» au lendemain de l'attaque et qu'elle ne pouvait confirmer qu'il s'agissait d'un «acte terroriste ou antisémite».

La ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3609791 le dimanche 25 mai 2014 à 19:06

    Meurtres d'une grande lâcheté. L'Europe sombre. Il est temps de réagir fermement à ces actes écoeurants.

  • nayara10 le dimanche 25 mai 2014 à 09:18

    La Presse est vérouillée..