Fusillade dans une station balnéaire ivoirienne, 16 morts

le , mis à jour à 20:01
1
 (Bilan, précisions) 
    GRAND-BASSAM, Côte d'Ivoire, 13 mars (Reuters) - Des hommes 
armés ont attaqué dimanche trois hôtels de Grand-Bassam, près 
d'Abidjan en Côte d'Ivoire, tuant 14 civils et deux membres des 
forces spéciales, rapportent les autorités ivoiriennes.  
    Six assaillants ont également péri dans cette station 
balnéaire située à une quarantaine de kilomètres à l'est de la 
capitale économique ivoirienne, selon le bilan annoncé par le 
président Alassane Ouattara.  
    Un ressortissant français au moins figure au nombre des 
personnes tuées, a-t-on appris auprès du ministère français des 
Affaires étrangères à Paris. 
    D'après un officier des forces de sécurité ivoiriennes, au 
moins quatre Européens ont été tués.  
    "Trois hôtels situés à Grand-Bassam ont été attaqués ce 
dimanche par des hommes armés. Les forces de défense et de 
sécurité sont intervenues immédiatement et ont pu neutraliser 
six terroristes. Les ratissages sont en cours", a déclaré à la 
télévision nationale le ministre de l'Intérieur Hamed Bakayoko.  
     
    A Paris, le président François Hollande a confirmé dans un 
communiqué qu'"au moins un Français" avait été tué par des 
assaillants armés, dénonçant un "lâche attentat".  
    "La France apporte son soutien logistique et de 
renseignement à la Côte d'Ivoire pour retrouver les agresseurs. 
Elle poursuivra et intensifiera sa coopération avec ses 
partenaires dans la lutte contre le terrorisme", a ajouté le 
chef de l'Etat.     
    Sur son site internet, le consulat général de France à 
Abidjan a demandé aux ressortissants français notamment de ne 
pas se déplacer entre Assine, Bassam et Abidjan "pour ne pas 
gêner l'action des forces de l'ordre". 
    "J'ai vu sept morts que j'ai filmés. Il y avait quatre 
assaillants. J'étais en train de nager quand les tirs ont 
commencé", a déclaré un témoin, Dramane Kima, qui a montré à 
Reuters une vidéo où l'on voit les corps de sept victimes. 
    Le témoin a également filmé des grenades et des chargeurs 
apparemment laissés derrière eux par les assaillants. 
    De sanglantes attaques djihadistes ont visé ces derniers 
mois des hôtels de Bamako et Ouagadougou, les capitales malienne 
et burkinabé. 
    En janvier, un commando islamiste a attaqué un hôtel et un 
restaurant du centre de Ouagadougou, faisant au moins trente 
morts dont trois Français.   
    En novembre dernier, une autre attaque djihadiste avait visé 
l'hôtel Radisson Blu à Bamako, faisant 21 morts.   
 
 (Loucoumane Coulibaly, Ange Aboa et Joe Bavier, avec Sophie 
Louet à Paris; Guy Kerivel et Jean-Stéphane Brosse pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • cavalair il y a 9 mois

    Trump a raison....