Fusillade dans une discothèque dans le Nord, trois arrestations

le
2
Fusillade dans une discothèque dans le Nord, trois arrestations
Fusillade dans une discothèque dans le Nord, trois arrestations

LILLE (Reuters) - Trois personnes ont été arrêtées et placées en garde à vue dimanche à Cambrai, dans le Nord, quelques heures après une fusillade dans une discothèque dont le bilan s'élève à dix blessés, a-t-on appris de source judiciaire.

Un homme qui avait travaillé dans l'établissement le "Vamos", dans la localité de Bertry, mais s'en était vu interdire ensuite l'accès a réussi à rentrer dans la nuit de samedi à dimanche avec sa compagne, avant d'être expulsé. C'est lui qui serait revenu tirer avec une arme de chasse chargée de chevrotines pour se venger.

Cet homme, son amie et un autre homme soupçonné d'avoir servi de chauffeur ont été arrêtés dimanche en fin de matinée par le GIGN, unité d'élite de la gendarmerie.

Les gendarmes sont intervenus sans incidents à leurs domiciles respectifs dans un village proche de Cambrai, a précisé le procureur de la République de Cambrai, Jérôme Marilly. Le chauffeur présumé du tireur avait appelé la police pour annoncer son intention de se constituer prisonnier.

Dix personnes ont été légèrement blessées par les chevrotines et ont été hospitalisées dans la région, ont précisé le sous-préfet et les pompiers du département. Trois autres personnes ont été choquées.

"En raison du caractère de l'arme, un fusil à chevrotine, les blessures ne sont que légères", a souligné Etienne Stock, sous-préfet du département.

Cette fusillade intervient une semaine exactement après celle qui a causé la mort de deux personnes à Lille et dont les auteurs présumés ont été arrêtés vendredi en Espagne.

L'homme qui s'était alors vu refuser l'entrée d'une discothèque avait dans ce cas ouvert le feu au hasard avec une arme de guerre, une Kalachnikov. Une marche blanche en hommage aux victimes lilloises doit se tenir dimanche après midi.

Pierre Savary, avec Thierry Lévêque à Paris, édité par Henri-Pierre André

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • axel84 le dimanche 8 juil 2012 à 20:32

    "Les contrevenants se foutent bien de toutes vos lois qui plus est, ne sont pas appliquées. La peine de mort n'est pas dissuasive mais elle nous débarasserait de ces gens irrécupérables( n'en déplaisent aux sociologues majoritairement de gauche). Dans une société humaniste, comme la nôtre, les malfaiteurs ont la vie belle, ni loi, ni maître.

  • schatzi le dimanche 8 juil 2012 à 16:51

    Certains individus n'ont certes pas besoin d'une autorisation de détention d'armes, mais les Préfectures seraient parfois bien avisées de faire une enquête approndie sur les peronnes demandant à détenir une arme dans un cadre spécifique (club de tir par exemple). Considérer le port illégal d'armes de guerre (Khalachnikov ou autre) comme crime, passible de la Cour d'Assises, donnerait peut être à réfléchir aux contrevenants (?)