Fusillade dans un Thalys : les "héros" américains racontent

le
0
Le train Thalys où un carnage a été évité de peu vendredi 21 août 2015.
Le train Thalys où un carnage a été évité de peu vendredi 21 août 2015.

"Tout est arrivé très vite", a dit Anthony Sadler, étudiant, qui voyageait avec ses amis Alex Skarlatos, 22 ans, et Spencer Stone, tous deux militaires américains, qu'il avait retrouvés pour des vacances en Europe. "On a entendu un coup de feu et du verre brisé," a relaté M. Skarlatos, membre de la garde nationale de l'État de l'Oregon, rentré il y a peu d'une mission en Afghanistan. "J'ai vu un homme entrer dans le wagon avec une kalachnikov."

Chris Norman, un consultant britannique âgé de 62 ans, qui voyageait dans le même wagon, a déclaré qu'ils avaient "vu un gars avec une AK47 (kalachnikov). Alex a dit à Spencer : va le choper. Le gars a sorti un cutter et il a tailladé Spencer à l'arrière du cou, il lui a pratiquement coupé le pouce aussi, Spencer l'a tenu et on l'a finalement maîtrisé, il était inconscient, on a fini par l'attacher." "Spencer a bien couru 10 mètres jusqu'au type. On s'est mis à le taper à la tête jusqu'à ce qu'il s'écroule", a raconté de son côté M. Skarlatos.

  

CNN diffuse des images de l'intervention dans le train

Sur des images filmées avec l'aide d'un téléphone portable à l'intérieur du train et diffusées par plusieurs chaînes de télévision, dont CNN, on peut voir le suspect, un jeune homme mince, portant un pantalon blanc et torse nu, plaqué au sol sur le ventre, les mains attachées dans le dos. Une kalachnikov est posée contre un siège et du sang est visible sur...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant