Fusillade dans un Thalys : la sécurité dans les trains remise en cause

le
2
Des voyageurs s'apprêtent à embarquer dans un train Thalys (photo d'illustration).
Des voyageurs s'apprêtent à embarquer dans un train Thalys (photo d'illustration).

Après la fusillade vendredi dans un train Thalys Amsterdam-Paris par un homme armé d'une kalachnikov, certains s'interrogent sur les mesures de sécurité mises en place dans les trains. Alors que la sécurité a été largement revue et renforcée dans les aéroports après les attentats du 11 septembre 2001, notamment avec l'interdiction de couteaux ou de liquides, le professeur titulaire de la Chaire Management des risques criminels à l'Edhec Bertrand Monet, cité par

L'Express

, assure que "dans le transport ferroviaire, il n'y a eu aucune évolution".

Contrairement au transport aérien, les passagers des trains Thalys n'ont en effet pas à passer sous un portique de détection de métaux, et leurs bagages ne sont pas scannés. Un spécialiste de la sécurité ferroviaire indique d'ailleurs au journal

La Voix du Nord

qu'"il n'y a rien de plus simple" que dissimuler des armes dans ses valises. "On ne peut pas contrôler tous les passagers ni leurs valises comme pour un avion (?). Il faudrait équiper toutes les gares de points de filtrages, comme dans les aéroports." Le quotidien de presse régionale rappelle par ailleurs que "le Service de sécurisation des transports en commun patrouille dans le métro et les TER principalement". Interviewé par BFM TV, l'ancien chef de la division nationale antiterroriste Roger Marion juge ainsi que "par rapport aux mesures de sécurité mises en...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • saggy le samedi 22 aout 2015 à 15:35

    M940878 +++

  • M940878 le samedi 22 aout 2015 à 14:53

    deux américains par train suffirait , nos militaires étant occupés à protéger les mosquées