Fusillade dans un lycée du Colorado : un lycéen en blesse deux autres et se suicide

le
0
Fusillade dans un lycée du Colorado : un lycéen en blesse deux autres et se suicide
Fusillade dans un lycée du Colorado : un lycéen en blesse deux autres et se suicide

Une fusillade a fait un mort et deux blessés vendredi matin dans un lycée du Colorado (ouest des Etats-Unis), à la veille du premier anniversaire du massacre de Newtown, qui avait traumatisé l'Amérique. Un lycéen armé d'un fusil de chasse a fait irruption dans la Arapahoe High School de Centennial, ville de la banlieue sud de Denver, et a blessé par balles deux élèves avant de se donner la mort. «Le suspect a été retrouvé à l'intérieur de l'école et il est manifestement mort d'un suicide par balles», a ecpliqué Grayson Robinson, shérif du comté d'Arapahoe. Je pense qu'il savait que les officiers étaient sur le point de l'arrêter. A mon avis, il s'est suicidé car il savait qu'il était encerclé».

Le tireur aurait agi par vengeance

La blessée la plus grave est une jeune fille de quinze ans, hospitalisée dans «un état critique», a précisé le sheriff. L'autre blessé, dont ni l'âge ni le sexe n'ont été précisés, n'a été que légèrement touché et a pu quitter l'hôpital dans l'après-midi. Selon les premiers éléments de l'enquête, le tireur, lui-même élève de l'Arapahoe High School, visait un professeur de l'établissement. Il n'a pas prévenu de son geste et n'a même pas essayé de dissimuler son arme. «La fusillade était le résultat d'une vengeance de la part du tireur, en raison d'une confrontation (antérieure) ou d'un désaccord avec un professeur», a expliqué le shérif.

A son entrée dans l'établissement, «l'élève a spécifiquement désigné le professeur, (qui) a été informé de la situation et a rapidement quitté le lycée», a ajouté Grayson Robinson, qui s'est refusé à identifier le tireur. «On était en train de rire et de blaguer et soudain, on a entendu un gros boum et le professeur a demandé ce que c'était. Ensuite, on en a entendu deux autres et on s'est tous levés en criant», a raconté à CNN Whitney Riley, une élève de ce lycée de 2.200 élèves, qui faisait ses ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant