Fusillade au musée juif de Bruxelles, trois morts

le
3
FUSILLADE MEURTRIÈRE AU MUSÉE JUIF DE BRUXELLES
FUSILLADE MEURTRIÈRE AU MUSÉE JUIF DE BRUXELLES

par Justyna Pawlak et Robert-Jan Bartunek

BRUXELLES (Reuters) - Deux femmes et un homme ont été abattus et une autre personne grièvement blessée lors d'une fusillade samedi après-midi au Musée juif de Belgique, dans le centre de Bruxelles, ont déclaré les autorités, qui n'excluent pas la piste d'un acte antisémite.

Le parquet de Bruxelles a cependant déclaré ne disposer encore d'aucun élément précis sur le ou les auteurs des tirs.

"Concernant le mobile, nous avons peu d'informations. Tout est possible", a dit une porte-parole des procureurs, Ine Van Wymersch, lors d'une conférence de presse.Un porte-parole des pompiers de Bruxelles a déclaré que le tireur avait garé sa voiture devant le musée, s'était engouffré dans l'édifice et avait ouvert le feu.

La police a bouclé le quartier, un secteur touristique très fréquenté proche de la Grand-Place.

Un homme que des témoins ont vu quitter les lieux au volant d'une voiture était interrogé dans la soirée, mais les autorités ne sont pas certaines qu'il soit impliqué.

"Le lien entre cette personne et l'incident n'est pas clair. La personne admet avoir été présente", a déclaré Ine Van Wymersch.

Les autorités belges n'ont pas encore déterminé non plus si l'attaque a été menée par une seule personne ou plusieurs.

"Il semble qu'une voiture était garée en double-file et qu'une personne a pu entrer et sortir très vite", a dit sur BFM TV le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders, qui se trouvait dans le quartier au moment de la fusillade."Une des dames qui étaient présentes m'a dit qu'elle avait pu donner un numéro de plaque", a-t-il déclaré.Aucune information n'a été communiquée à propos de la nationalité des victimes. On ignore s'il s'agit de touristes ou d'employés du musée. Ils ont été tués d'une balle au visage ou dans la nuque et le pronostic vital est engagé pour la personne grièvement blessée, a ajouté la porte-parole du parquet.

Les autorités avaient d'abord fait état de la mort de deux hommes et une femme.

SÉCURITÉ RENFORCÉE

La ministre de l'Intérieur, Joëlle Milquet, citée par la RTBF, n'a pas exclu l'hypothèse d'un acte antisémite."C'est une fusillade, un peu au hasard, dans un lieu qui est un musée juif. Tout cela peut donner lieu à des présomptions d'acte antisémite", a-t-elle dit.

La moitié des quelque 42.000 juifs de Belgique résident à Bruxelles.

Les mesures de sécurité autour des sites de la communauté juive en Belgique ont été relevées au niveau maximum et le Premier ministre, Elio Di Rupo, a réuni de hauts responsables du gouvernement et de la police pour examiner la situation.

"Nous condamnons avec force ces actes gravissimes de violence. Nos pensées émues vont d'abord aux victimes, à leurs familles et à leurs proches. Le gouvernement belge exprime tout son soutien à la communauté juive de notre pays. Tous les Belges, quelles que soient leur langue, leur origine ou leur confession, sont unis et solidaires face à cette attaque odieuse dans un lieu culturel juif", a déclaré Elio Di Rupo.

Dans un communiqué, le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a jugé que cet acte était "la conséquence de l'incitation incessante à la haine contre les Juifs et leur Etat".

Maurice Sosnowski, président du Comité de coordination des organisations juives de Belgique, a établi un parallèle avec l'équipée meurtrière de Mohamed Merah, qui avait abattu le 19 mars 2012 trois enfants juifs et un enseignant devant l'école Ozar Hatorah de Toulouse, après avoir tué trois militaires.

"C'est écoeurant, je n'imaginais pas ça à Bruxelles", a-t-il dit. Il y a eu un attentat il y a quelques années dans une synagogue qui a blessé un homme mais ici ça ressemble tout à fait à ce que vous avez eu en France avec un attentat de monsieur Merah dans une école juive", a-t-il déclaré.

Aucune menace n'avait été adressée à la communauté juive, a-t-il ajouté.

"Deux ans après Toulouse, (...) cette attaque ignoble est un nouveau rappel terrible du genre de menaces auxquelles les juifs d'Europe sont actuellement confrontés", a déclaré le président du Congrès juif mondial, Ronald S. Lauder.

Le président François Hollande "condamne avec la plus grande force la tuerie effroyable intervenue au Musée Juif de Bruxelles", indique l'Elysée dans un communiqué.

(Avec Grégory Blachier; Jean-Stéphane Brosse et Bertrand Boucey pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 35924358 le dimanche 25 mai 2014 à 07:32

    attentat d'une grande lâcheté.

  • nayara10 le samedi 24 mai 2014 à 23:17

    On veut corriger les élections désastreuses de demain...

  • berkowi le samedi 24 mai 2014 à 19:01

    Un homme tire au hasard dans un musée juif et fait 3 morts et 1 blessé grave et le ministre de l'intérieur considère qu'il y a présomptions de crimes antisémites. Mais c'est qu'il est intelligent ce ministre !!