Fusillade au journal "Libération"

le
12
Des policiers devant le siège du journal Libération, lundi matin.
Des policiers devant le siège du journal Libération, lundi matin.

Plusieurs coups de feu ont été tirés lundi matin, vers 10 h 15, au siège du quotidien Libération, 11, rue Béranger, dans le 3e arrondissement de Paris. Selon nos informations, un photographe a été atteint de deux balles, une dans le thorax et l'autre dans le bras. L'homme a été transféré à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, dans le 13e arrondissement de Paris. Son pronostic vital est engagé. De sources policières, le tireur était armé d'un fusil à pompe. Il a pris la fuite à pied sans avoir été interpellé vers la place de la République. Il serait âgé d'une quarantaine d'années.

Selon nos informations, l'homme recherché porte une casquette, sous laquelle, la PJ décèle des cheveux très courts voire un crâne rasé. Il est de forte corpulence. Ce signalement est tiré des images des caméras de vidéosurveillance filmées dans le hall de BFM TV vendredi, où un homme armé avait également fait irruption sans tirer de coup de feu.Demorand "horrifié" Libération précise pour sa part sur son site internet que le photographe touché était venu pour une séance photo pour le magazine Next. Il est âgé de 27 ans. L'accès au journal a été bloqué pour les prochaines heures. Fabrice Rousselot, directeur de la rédaction de Libération, fait part de la "grande émotion partagée par tout le journal" et s'indigne que "des individus puissent s'en prendre à la presse". "On est les témoins horrifiés d'un drame....

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mucius le lundi 18 nov 2013 à 20:26

    Que le "coupable" soit un skin, alors les gau.chos seraient aux anges. Et ils nous feraient ch... ch... mais ch... comme jamais. Pire qu'avec la Taubira!

  • frk987 le lundi 18 nov 2013 à 15:17

    C'est tombé sur Libération, c'est un scandale, ce serait sur le Figaro, que ce serait comme les agressions de tous les jours, normal...............

  • mucius le lundi 18 nov 2013 à 14:03

    Les journaleux (de Libé surtout) sont au service de la propagande du pouvoir. Il est logique que le pouvoir mette un maximum de moyens pour les protéger. Les bijoutiers on s'en f...

  • M2496916 le lundi 18 nov 2013 à 13:24

    On est bien daccord M2734309, nous, on peut cre.ver.Meme pas le droit de se défendre.

  • M2734309 le lundi 18 nov 2013 à 13:20

    "Des policiers devant le siège du journal Libération, lundi matin.", et les bijoutiers et autres petits commerces qui sont braqués à longueur d'année, on déploie la flicaille pour autant ??

  • M2280901 le lundi 18 nov 2013 à 13:07

    bon on va accorder aux journaleux une niche fiscale supplémentaire !

  • M2496916 le lundi 18 nov 2013 à 13:01

    Attention, nos jour.naleux sont en danger, là c'est un scandale, les bijoutiers, et autres petits commerçants c'est pas grave !!! vont peut etre comprendre, mais eux on déploie immédiatement des gendarmes pour leur protection.

  • M2496916 le lundi 18 nov 2013 à 12:57

    la presse... la presse... et les Français c'est tous les jours qu'ils vivent dans l'insécurité.

  • r.espic le lundi 18 nov 2013 à 11:29

    Dans un pays en crise, les journalistes de gauche et de droite seront aux premières loges.

  • M4760237 le lundi 18 nov 2013 à 11:27

    Les déséquilibrés s'en prennent à n'importe qui. Pas seulement à la presse.