Furosémide : le mystère perdure

le
0
Les inspecteurs de l'Agence du médicament (ANSM) n'avaient toujours pas déterminé mardi d'où venait l'erreur de conditionnement des boîtes de diurétique Furosémide du laboratoire Teva. » INFO LE FIGARO - Teva : les problèmes de qualité déjà pointés du doigt

L'inspection de l'Agence du médicament (ANSM) à l'usine de conditionnement du diurétique du laboratoire Teva à Sens (Yonne) a pris fin mardi soir sans qu'aucun dysfonctionnement n'ait été identifié. «Les quatre inspecteurs n'ont pas identifié de défaut ni dans l'organisation, ni dans les pratiques, ni dans l'équipement de l'usine», a fait savoir l'agence sanitaire, notant que «l'enquête se poursuit par ailleurs avec les autorités judiciaires».

Les enquêteurs tentaient de déterminer les causes de l'interversion de médicaments, et de comprendre comment des somnifères ont pu prendre la place de diurétiques. Du zopliclone (somnifère) avait été retrouvé vendredi dans des «blisters», ces plaquettes en a...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant