Funérailles nationales pour Ben Bella

le
0
Un dernier hommage a été rendu vendredi à Alger au premier président algérien.

Au terme d'une vie mouvementée, Ahmed Ben Bella a tiré sa révérence en apothéose. Décédé mercredi à l'âge de 95 ans, le premier président de l'Algérie indépendante a eu droit à des funérailles nationales, qui se sont déroulées vendredi dans un climat de vrai malaise et de fausse communion. Au Palais du peuple, où le cercueil est exposé depuis jeudi, des centaines d'Algériens se sont recueillis devant la dépouille du défunt.

Vendredi, c'est au tour des délégations étrangères. Notamment Moncef Marzouki, le président tunisien, Mohamed Abdelaziz, de la République sahraouie, et les premiers ministres marocain et mauritanien. Vers 14 heures, le cercueil, recouvert de l'emblème national et porté par une escouade d'officiers supérieurs de l'armée, est posé sur un affût de canon. Symbole de réconciliation nationale, ou pied de nez à l'histoire, il est tiré par un blindé! Un de ces blindés qui avaient porté Ben Bella au pouvoir en septembre 1962, avant de

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant