Funérailles de Fidel Castro : de nombreux dirigeants invités sont absents

le
1
Funérailles de Fidel Castro : de nombreux dirigeants invités sont absents
Funérailles de Fidel Castro : de nombreux dirigeants invités sont absents

Difficile choix des chefs d'Etat du monde entier après la mort de Fidel Castro. Malgré le poids historique du leader cubain, beaucoup n'assisteront pas à la cérémonie d'hommage ce mardi soir à 19 heures (1 heure mercredi en France) sur la place de la Révolution à La Havane. Seule une vingtaine de dirigeants de pays amis sera présente. Cette absence de représentation illustre le malaise que les gouvernements ressentent face à l'héritage du dictateur cubain.  

 

La situation diplomatique de l'île communiste reste complexe, comme en témoigne le tweet menaçant du président-élu des Etats-Unis Donald Trump, qui a averti lundi qu'il mettrait fin au dégel avec La Havane «si Cuba ne veut pas sceller un meilleur accord pour le peuple cubain».

 

If Cuba is unwilling to make a better deal for the Cuban people, the Cuban/American people and the U.S. as a whole, I will terminate deal.

— Donald J. Trump (@realDonaldTrump) 28 novembre 2016

 

Tsipras et les anciens chefs d'Etat européens. Le président français François Hollande sera représenté par la numéro trois du gouvernement, la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal, et par Jean-Pierre Bel, son envoyé personnel pour l'Amérique Latine et ancien président du Sénat. Le Premier ministre grec Alexis Tsipras sera le seul chef de gouvernement européen à assister à l'hommage. D'autres pays européens ont choisi d'envoyer leurs anciens chefs d'Etat. L'ex-chancelier allemand Gerhard Schröder, qui a rencontré Fidel Castro à cinq reprises, fera le déplacement en lieu et place de la chancelière allemande Angela Merkel, a annoncé le gouvernement allemand tandis que l'ancien roi d'Espagne Juan Carlos représentera son fils, le roi Felipe VI. 

 

Les grands absents. Le président américain Barack Obama, qui a initié le rapprochement historique avec Cuba, a annoncé qu'il n'assisterait pas à cet hommage à Fidel Castro. A l'instar du Premier ministre canadien Justin ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7163258 il y a un mois

    Allez au obsèques d'un dictateur qui a bafoué les droits de l'homme durant 50 ans de pouvoir absolu! Je pense que les hommes d'états ont bien mieux à faire....