Funérailles à Beyrouth du fils d'un ancien chef du Hezbollah

le
0

BEYROUTH, 19 janvier (Reuters) - Des sympathisants du Hezbollah ont assisté par milliers aux funérailles de Djihad Moughniyeh, fils d'un chef des opérations militaires du mouvement chiite, tué dimanche par une frappe aérienne israélienne en Syrie. Sa mort, et celle d'un général iranien, laisse craindre des représailles de la part du Hezbollah, un responsable iranien ayant même prévenu qu'Israël serait frappé "en temps voulu et à l'endroit opportun". Djihad Moughniyeh a été enterré à Beyrouth aux côtés de son père, Imad Moughniyeh, entouré d'une foule scandant des slogans hostiles à Israël et aux Etats-Unis. Le rôle exact de Djihad Moughniyeh dans l'organigramme du Hezbollah reste flou, mais sa mort est un coup symbolique porté au mouvement chiite que son père a contribué à fonder avec le soutien de Téhéran. Le raid, qui s'est produit dans la province syrienne de Kouneïtra, proche du plateau du Golan occupé par Israël, a été mené trois jours après des déclarations du chef du Hezbollah Hassan Nasrallah revendiquant le droit de la milice à répliquer aux frappes israéliennes en Syrie. ID:nL6N0UX0Q3 Le Hezbollah a livré une guerre de 34 jours contre Israël en 2006. Il combat aujourd'hui aux côtés des forces fidèles au président syrien Bachar al Assad. La province de Kouneïtra est notamment le théâtre de violents combats entre forces loyalistes et rebelles sunnites, dont le Front al Nosra, la branche syrienne d'Al Qaïda. (Tom Perry,; Nicolas Delame pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant