Fundovino, quand Internet bonifie le vin

le
1
Fundovino, quand Internet bonifie le vin
Fundovino, quand Internet bonifie le vin

Son nom est un clin d'oeil à « Mondovino », film documentaire sur le monde du vin au succès planétaire de Jonathan Nossiter. Les créateurs de Fundovino espèrent évidemment que leur projet connaîtra le même succès. L'idée est simple comme... du bon vin. Depuis le 13 août, Stéphane Riss et Julien Worth, deux amateurs de gastronomie et passionnés de vin, ont lancé la première plateforme Internet de financement participatif uniquement dédiée à la filière viticole. Ils proposent au plus grand nombre de soutenir des projets originaux.

« C'est très important de soutenir cette filière en difficulté. La conjoncture a rendu possible notre projet, les gens du métier avaient entendu parler de ce mode de financement mais préféraient une plate-forme dédiée », explique Stéphane Riss. Deuxième secteur d'exportation français, la filière représente 558 000 emplois directs et indirects et génère 7,6 Mds¤ de chiffre d'affaires, selon la « Revue du vin ». Malgré cela les banques n'assurent plus les financements, particulièrement auprès des petites structures.

« Les professionnels sont touchés par la crise du crédit, du coup ça leur parle. C'est un nouveau mode de financement simple et novateur et, autre avantage pour les porteurs de projets, c'est un bon moyen de gagner de la visibilité », renchérit Julien Worth, directeur général du site. « Et cela crée une vraie communauté », conclut-il. Fundovino fonctionne sur le mode du don contre don. Chaque somme versée permet de recevoir quelque chose en retour. Francis Boulard, viticulteur bio dans le Champenois, a tout de suite adhéré au projet.

« Les banques ne voulaient plus me prêter d'argent. J'ai encore un emprunt qui court parce que j'ai réalisé beaucoup d'investissement depuis mon installation à mon compte en 2009. Je voulais un foudre (tonneau de grosse capacité) pour mieux conserver mon vin. Avec Fundovino je vais gagner deux ans ! » Le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dotcom1 le mardi 23 sept 2014 à 16:20

    Financement participatif, ou comment ne pas valoriser son épargne en se faisant lourdement fiscaliser au passage.