Fumer peu fragilise quand même les poumons

le
0
Les signes d'inflammation du poumon se constatent dès la première cigarette.

«Moi je ne fume pas vraiment, juste deux ou trois cigarettes par jour...». Et pourtant, cela suffit pour que soient présents les marqueurs de l'inflammation du poumon.

La diminution de la concentration de monoxyde d'azote dans l'air expiré est considérée comme un marqueur de l'inflammation bronchique. Elle est observée chez tous les fumeurs quel que soit le nombre de cigarettes grillées. Chez de jeunes adultes d'une vingtaine d'année, considérés comme de «petits fumeurs», cet indicateur diminue de 15,3% dès la première cigarette allumée, selon une étude présentée ce lundi 24 octobre lors du congrès américain de pneumologie, Chest.

«Il y a longtemps que nous avons visualisé au microscopoque électronique l'effet nocif sur l'épithélium bronchique d'une seule cigarette», rappelle le docteur Béatrice Lemaitre, tabacologue au CHU de Caen, qui refuse l'expression «petits fumeurs». Pour la tabacologue, il n'existe pas de consommation sans danger. «Une cigar

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant