Fulgence Ouedraogo " Pas grand-chose à se reprocher "

le
0
Fulgence Ouedraogo " Pas grand-chose à se reprocher "
Fulgence Ouedraogo " Pas grand-chose à se reprocher "

Fulgence Ouedraogo, on a l'impression que c'était un match tout aussi bloqué que d'habitude face à Castres samedi?  On ne pouvait pas changer notre stratégie pour les phases finales. On a joué comme ça toute la saison. Il fallait que l'on produise notre jeu et notre meilleur rugby. On a essayé de le faire mais aujourd'hui, ça ne nous a pas forcément souri. Mais on reste convaincu que c'est notre façon de gagner les matchs. On est resté fidèle à notre rugby et notre façon de jouer.  Vous avez évité deux essais de justesse. Est-ce que cela veut dire que Castres était plus fort que vous ?On s'est bien battu. On a été présent. On a su ne rien lâcher jusqu'au bout pour accrocher les prolongations. Castres s'est bien battu aussi. Ils ont eu des occasions. S'ils n'ont pas marqué, c'est grâce à des gestes défensifs remarquables. Chacun a eu l'occasion de tuer le match mais n'a jamais vraiment su prendre l'ascendant sur l'une ou l'autre équipe. C'est ce qui a amené les prolongations. Et c'est ce drop à la fin qui nous départage.

« Les deux équipes ont tout donné »

En deuxième période vous avez réussi à être plus sérieux, plus méthodique?Oui, on a fait moins de fautes et on en a provoqué plus, on revient petit à petit. On a su se resserrer mais malheureusement cela n'a pas suffit. Pourquoi avez-vous choisi de prendre la touche en fin de rencontre alors que vous avez beaucoup de difficultés dans ce domaine ? Je pense que les deux équipes ont des difficultés en touche. C'est un secteur compliqué. Aucune des deux équipes n'a pu lancer le jeu là-dessus. On a su poser des difficultés et récupérer des ballons sur des mauls. C'est ce qu'on voulait arriver à faire et c'est ce qui nous a permis d'avoir cette touche à 5m. On voulait tenter notre chance sur cette touche là. Vous avez beaucoup de regrets après ce match-là ? Je pense que l'on n'a pas grand-chose à se reprocher dans l'envie, les attentions, la solidarité que l'on a mis aujourd'hui. On est allé au bout de nous-mêmes, on s'est vraiment donné. Je pense que les deux équipes ont tout donné. Les prolongations sont très difficiles à jouer physiquement et mentalement. L'équipe est allée chercher les ressources au bout d'elle-même.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant