Fukushima-Tepco a peut-être repéré du combustible nucléaire fondu

le
0
    TOKYO, 30 janvier (Reuters) - Tokyo Electric Power (Tepco), 
l'opérateur de la centrale nucléaire endommagée de Fukushima, a 
découvert ce qui pourrait bien être des débris de combustible 
nucléaire au-dessous du réacteur n°2, l'un des trois qui avaient 
fondu lors de la catastrophe de mars 2011, a rapporté lundi la 
chaîne de télévision publique japonaise, la NHK. 
    Si cette découverte était confirmée, elle marquerait un 
progrès de taille dans les efforts d'assainissement du site de 
la centrale dévastée, après des années d'errements, de retards 
et de rejet d'eau radioactive dans le Pacifique. 
    La découverte de barres d'uranium fondues, hautement 
radioactives, pourrait conduire Tepco  9501.T  à mettre au point 
des méthodes pour extraire le combustible en question. 
    Tepco a détecté un amas noir de matériaux, directement sous 
le réacteur n°2, au cours d'une inspection par caméra menée 
lundi matin, mais il ne peut pour l'instant confirmer de quoi il 
s'agit, a déclaré à Reuters un porte-parole de la société. 
    L'entreprise donnera des précisions lors d'une conférence de 
presse prévue ce lundi aux alentours de 09h30 GMT. 
    Tepco a progressé en retirant plusieurs centaines de barres 
de combustible usagé de l'un des bâtiments dévastés lors du 
tsunami du 11 mars 2011. Mais la société n'a pas, jusqu'à 
présent, déterminé où se trouvent les barres de combustible qui 
ont fondu dans les trois autres réacteurs endommagés de la 
centrale. 
    Tepco met au point des robots à même de nager sous l'eau, de 
contourner des obstacles dans des galeries endommagées ou des 
canalisations, afin de rechercher les barres qui ont fondu. 
Mais, dès que ces robots se rapprochent des réacteurs, leurs 
fils électriques sont détruits par les radiations, et les engins 
deviennent inopérants. 
    En décembre, le gouvernement japonais a pratiquement doublé 
ses prévisions de dépenses concernant le nettoyage du site de 
Fukushima, les portant à 21.500 milliards de yens (176 milliards 
d'euros). 
 
 (Makiko Yamazaki et Chris Gallagher; Eric Faye pour le service 
français) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant