Fukushima, la décontamination bâclée

le
0
Des ouvriers témoignent des méthodes contestables ou de l'impuissance des entreprises privées, chargées de décontaminer toute une région, au nord-est du Japon, après la catastrophe nucléaire du 11 mars 2011.

Laver, déblayer, récupérer les résidus radioactifs pour les purifier ou les stocker: après le séisme et le tsunami du 11 mars 2011 qui ont gravement endommagé la centrale nucléaire de Fukushima et contaminé toute une région au nord-est du Japon, c'est une tâche immense qui a été confiée à des entreprises privées. Elles s'en acquittent tant bien que mal, à la fois pressées par le temps, soucieuses de limiter les coûts, mais aussi impuissantes à trouver des solutions pour traiter, évacuer des dizaines de milliers de tonnes de matières imprégnées de résidus radioactifs.

Recueillis par le Asahi Shimbun, dont les reporters ont passé 130 heures sur le site à observer, photographier les pratiques de décontamination et questionner les ouvriers qui y t...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant