Fukushima ébranle l'optimisme d'Areva

le
0
Le géant du nucléaire va revoir ses prévisions 2011 et 2012 au regard de la catastrophe intervenue au Japon il y a près de deux mois.

Le plus difficile pourrait être à venir pour Areva. Le géant français du nucléaire a annoncé ce lundi qu'il allait étudier l'impact de la catastrophe nucléaire qui a secoué le Japon le 11 mars dernier sur ses prévisions pour 2011 et 2012. «Ces événements ont modifié l'environnement dans lequel ses perspectives financières 2011 et 2012 (...) ont été établies, et les rendent non pertinentes», a expliqué le groupe dans un communiqué.

Jusqu'à présent, le groupe se voulait optimiste, tablant sur une «croissance significative» de son carnet de commandes pour l'année 2011. Areva prévoyait un chiffre d'affaires à 12 milliards d'euros en 2012, contre 9,1 milliards d'euros en 2010. Fin mars, Areva restait encore prudent: «il est trop tôt pour se prononcer sur les répercussions de cet accident sur l'industrie nucléaire mondiale», écrivait le groupe dans son document de référence 2010.

Selon les analystes de Natixis Securities, «si, à court terme, l'environne

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant