Fuites d'eau, toilettes bouchées, odeur de gaz : le village n'est pas prêt

le
0
Fuites d'eau, toilettes bouchées, odeur de gaz : le village n'est pas prêt
Fuites d'eau, toilettes bouchées, odeur de gaz : le village n'est pas prêt

Sur la façade d'une des 31 tours du village olympique, la délégation australienne a déjà accroché de grandes banderoles vertes et jaunes aux balcons de ses appartements. Et pourtant, ces derniers restent vides. « Nous attendons le feu vert de notre chef de délégation », explique, impassible, une responsable australienne, qui patiente devant l'entrée principale. « Pour le moment, tous les sportifs sont hébergés dans des hôtels alentour. »

 

La décision de la délégation australienne a fait grand bruit, à peine quelques heures avant l'ouverture officielle du village olympique, dimanche après-midi. « Le village n'est tout simplement pas sûr et pas prêt », a déclaré la chef de mission australienne Kitty Chiller à la presse. Fuites d'eau, courts-circuits électriques, odeur de gaz, toilettes bouchées : après avoir inspecté les lieux dans la matinée, elle a dévoilé une inquiétante liste de malfaçons. « On va mettre un kangourou pour que les Australiens se sentent à l'aise », a répondu avec légèreté le maire de Rio, Eduardo Paes, lors de l'inauguration des lieux.

 

Plus pragmatique, le comité d'organisation des Jeux a présenté ses excuses et s'est engagé à terminer les travaux à temps. « Le village olympique, en raison de sa taille, nécessite certaines retouches pour que tout soit parfait. Le plus important est que tout sera prêt avant le début des Jeux olympiques (le 5 août), sans aucun préjudice pour les athlètes », a déclaré le président du comité Rio 2016, Carlos Nuzman, qui a souligné que 600 ouvriers avaient été mobilisés en urgence pour les finitions.

 

Les Australiens ne sont pas les seuls à avoir trouvé des locaux inachevés. Lundi après-midi, l'Argentine a indiqué que deux des cinq étages qui lui sont réservés n'étaient pas prêts et a décidé de louer des appartements à proximité. Les autres délégations, elles, se sont montrées plus modérées. Le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant