Fuites au "36" : le numéro 2 de la police des polices suspendu

le
1
L'entrée du 36, quai des Orfèvres, à Paris.
L'entrée du 36, quai des Orfèvres, à Paris.

Rebondissement dans l'affaire des fuites au 36 quai des Orfèvres. Éric Draillard, le numéro deux de l'Inspection générale de la police (IGPN), a été suspendu hier, à 17 heures, par Marie-France Monéger, la patronne de l'IGPN. Comme le révélait Le Point.fr dans un article intitulé Police : l'histoire vraie de "Jo l'embrouille", Éric Draillard apparaît sur les écoutes judiciaires de Joaquin Masanet. Ce dernier, responsable syndical, présidait l'Association nationale d'action sociale de la police nationale (Anas), jusqu'à sa mise en examen et son incarcération pour trafic d'influence et abus de confiance aggravé dans cette affaire. L'inspecteur général Éric Draillard avait été choisi à ce poste par Bernard Boucault, le préfet de police de Paris, réputé lui-même proche de Jo Masanet. C'est une "mesure conservatoire" dans le cadre d'une "enquête administrative", et non judiciaire, décidée "eu égard aux fonctions" occupées par ce haut fonctionnaire, a précisé la Direction générale de la police nationale (DGPN) à l'AFP.

Source Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 le vendredi 13 fév 2015 à 13:27

    Un gouvernement après d'autres incapable d'exiger une gestion honnête de ses hauts responsable de la police. Le vers n'est pas dans le fruit.:. C'est le fruit qui est pour i