Fuite de gaz : Delphine Batho évoque une «négligence»

le
0
L'opération de neutralisation du mercaptan qui s'échappe depuis lundi de l'usine Lubrizol, à Rouen, «va prendre un certain temps», selon la ministre de l'Ecologie. Une enquête administrative a été ouverte. » Nuage de gaz : un vrai problème de communication

La neutralisation du gaz nauséabond qui s'échappe depuis lundi de l'usine chimique Lubrizol, à Rouen, devrait prendre «un certain temps» de l'aveu même de la ministre de l'Ecologie, Delphine Batho. D'autant plus que cette opération, qui consiste à transférer le contenu du bac de 35 tonnes d'où s'échappe le mercaptan vers un autre bac contenant une solution sodée, a déjà pris du retard. La préfecture de Seine-Maritime envisageait le traitement de 17 tonnes de produit dans la nuit de mardi à mercredi, mais, selon la ministre, seuls 900 kg ont été neutralisés. Selon le préfet Pierre Henry Maccioni, les travaux préparatoires se sont avérés plus longs que prévu et les opérations, qui devaient débuter à 1h, ont...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant