Fuite de gaz à Rouen : une communication un peu fumeuse...

le
0
Fuite de gaz à Rouen : une communication un peu fumeuse...
Fuite de gaz à Rouen : une communication un peu fumeuse...

Une communication un peu légère...

Deux réponses arrivent. La Préfecture répète en boucle : " ce n'est pas toxique, ce n'est pas toxique... ". L'entreprise, quant à elle, précise que ce sont des mercaptans qui peuvent donner des maux de tête et des nausées. La ministre de l'Ecologie évoque que " tout est sous contrôle " mais on ne publie pas les mesures de concentration dans l'air en temps réel via le site Air Normand.

" Cette communication calamiteuse vient d'une seule chose. Ni la Préfecture ni l'industriel ne voulaient communiquer avant que la situation soit sous contrôle. Ils l'ont fait en urgence suite aux milliers d'appels avec un seul objectif : rassurer, rassurer, rassurer. " explique Maryse Arditi, responsable du Réseau Risques et Impacts industriels (RRII) de l'association France Nature Environnement (FNE).

Une mise en oeuvre correcte et réglementaire du plan particulier d'intervention (PPI) aurait nécessité l'information immédiate des riverains, en particulier les établissements recevant du public et les populations plus vulnérables à ces problèmes de pollution (insuffisance respiratoire des enfants).

Quelques questions sanitaires en suspens

Le mercaptan en question est du methyl mercaptan qui est le plus toxique, en particulier lorsqu'il est inhalé. Il est donc essentiel de connaître les concentrations qui ont été atteintes autour de l'usine, à cinq kilomètres, à dix kilomètres et jusqu'à Paris. Quelles mesures ont été faites

(...) Lire la suite de l'article
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant