Fruits et légumes : prix en légère hausse

le
0
Selon l'association Familles Rurales qui publie ce mercredi son observatoire annuel, il faut dépenser 1,046 euros par jour et par personne pour manger les 400 grammes préconisés par l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Une augmentation moyenne de 3 % pour les fruits et de 5 % pour les légumes. D'après les relevés annuels effectués cet été par les «veilleurs» de l'association de consommateurs Familles rurales, les prix des primeurs sont repartis à la hausse en 2012, après avoir fléchi respectivement de 1,8 % et de 5,7 % en 2011. La majorité des seize fruits et légumes pris en compte par l'association ont ainsi vu leur tarif augmenter. Pour certains comme les nectarines (+20 %), les pêches et la salade (+18 %) ou encore les cerises (+17 %), la hausse est même significative. Seuls les fraises (-13 %) et les abricots (-12 %) se sont vendus moins cher cet été que l'année dernière.

En 2012, pour manger les 400 grammes quotidiens de fruits et légumes préconisés par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), il faut selon l'étude débourser 1,046 euros par personne et par jour, comme en 2010, contre 1 euro l'année dernière. Suivre ces recommandations implique, pour un couple sans enfants, une dépense mensuelle de 63,8 euros. Le budget passe à 127,6 euros lorsque la famille compte deux enfants de plus de 10 ans. Selon le dernier baromètre de l'INPES (Institut national de prévention et d'éducation pour la santé), seuls 12 % de la population consomment cinq fruits et légumes par jour, et près de la moitié des personnes qui ne le font pas invoquent le prix comme raison principale.

Impression de cherté

Pourtant «2 à 3 euros le kilo, ce n'est pas beaucoup», explique Bruno Dupont, président de l'interprofession des fruits et légumes frais dans le quotidien La Croix . Selon lui, l'impression de cherté vient de la valeur attribué à ces produits. «Ce sont des produits non transformés, donc beaucoup de consommateurs pensent qu'ils poussent tout seuls et n'ont pas de valeur», poursuit-il. Surtout, les fruits et légumes sont perçus comme moins indispensables que les pâtes ou le pain, voire que le téléphone portable.

Pour faire des économies, mieux vaut faire ses courses dans les magasins hardiscounts, où acheter un kilo de 8 fruits et 8 légumes revient à 38 euros. Dans les hypermarchés, la facture grimpe de 10 euros (48 euros), et de 13 euros pour des emplettes sur les marchés (51 euros). Familles rurales note en revanche un fléchissement des prix des fruits bio, qui restent néanmoins toujours beaucoup plus chers que les produits traditionnels (+65 %).

LIRE AUSSI:

» Une nouvelle variété de riz porteuse d'espoir

» Une saison bénéfique pour les producteurs de pêches

» Les conséquences mondiales de la sécheresse américaine

» La production de pommes et de poires en baisse de 32 %

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant