Fructirégions devrait voir son dividende baisser en 2015 ... et sa collecte relancée

le
0

Grâce à une distribution complémentaire de 1€ au titre des plus values, le revenu prévisionnel 2014 de 11€ a été tenu. Il permet au taux de distribution de rester stable d'une année sur l'autre à 5,3 %. A fin de poursuivre l'amélioration du patrimoine de la SCPI, la société de gestion envisage de relancer la collecte de manière maitrisée.

En 2014, Fructirégions (NAMI AEW Europe) a été impacté par une conjoncture économique toujours difficile. Son résultat comptable recule en raison de travaux pour relouer les locaux vacants et du fait également des mesures d’accompagnement. Malgré tout, la société de gestion ne se décourage pas et persévère dans l'amélioration du patrimoine de sa SCPI. Il s'agit d'abord d'acquisitions diversifiées comme des bureaux (Gennevilliers, 3407m2 8m€) ou des commerces (Plérin, 4500m2, 5,5m€). Ce sont aussi des arbitrages comme la vente de Croissy Beaubourg, un actif « multi locataires à usage d'activité, qui comportait des locataires en difficultés et certains lots vacants ».

Les effets de cette stratégie ne sont pas fait attendre. Le taux d’occupation financier s’est bien redressé. Il atteint fin décembre 89,36 % contre 85,5 % un an avant. Mieux encore, la décomposition du taux d'occupation financier, qui distingue les locaux réellement vacants de ceux qui sont loués sous franchise montre que 2,64% en valeur locative du patrimoine immobilier de Fructirégions sont encore sous franchise de loyers à la fin de l'année.

Grâce à une distribution complémentaire de 1€ au titre des plus values, le revenu prévisionnel de 11€ a été tenu. Ce montant est légèrement en baisse par rapport à 2013 (11,16€). Mais conjugué en même temps au recul du prix moyen de la part (207,58€ vs 210,16€ en 2013) il permet au taux de distribution de rester stable à 5,3 % (5,31%).

Pour l'exercice en cours, la société de gestion n'est guère optimiste en listant les différents aléas qui pourraient affecter l'activité de sa SCPI. Ainsi, « Dans le contexte actuel du marché, compte tenu de la situation locative, des congés reçus, des perspectives de cessions d’actifs », elle fixe le revenu prévisionnel de Fructiregions à 10 €. Enfin, se félicitant du succès de la dernière augmentation de capital de Fructipierre, NAMI AEW Europe annonce sobrement vouloir « conduire à relancer de façon maîtrisée la collecte sur Fructirégions ».


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant