Fructipierre : une émission de parts souscrite rapidement

le
0

La conjoncture économique n'épargne pas le marché locatif des entreprises mais cet état de fait n'empêche pas les SCPI patrimoniales d'intéresser les investisseurs.

L'impact de la crise commence à se faire ressentir au travers du recul de la demande de surfaces et de la baisse des valeurs locatives. Pour Fructipierre ce sont l’accroissement des libérations de surfaces (congés reçus) et les efforts commerciaux consentis au profit des nouveaux locataires qui en constituent les premières conséquences.

Cette situation a conduit la Société de Gestion à prendre 3 grandes mesures. La première vise à renforcer la présence auprès des locataires en adaptant rapidement les loyers. Cette initiative dictée par les réalités du marché évite "de porter des surfaces vacantes durant de longs mois". La deuxième mesure consiste à profiter des conditions favorables de financement des acquéreurs pour mener la politique d’arbitrage. Enfin, il s'agit de consolider la dotation pour grosses réparations de manière à moderniser le patrimoine et faciliter la relocation des surfaces vacantes.

Afin de poursuivre sa stratégie, Fructipierre a lancé en mai une augmentation de capital (actualité du 17 mai). Et un mois plus tard, quelques 37,4 m€ avaient été collectés. Devant un succès "lié aux performances satisfaisantes de la SCPI et à la qualité de son patrimoine" son plafond (actualité du 16 juillet) a été ré-augmenté portant ainsi, le total des 2 opérations à 59,2M€ prime d'émission incluse.

En terme d'activité, la SCPI a réalisé au 2ème trimestre, une acquisition significative au travers d'un immeuble de bureaux à Paris (16,6 m€). Deux promesses de vente "susceptibles de faire ressortir une plus value significative" sont en cours (Lyon et Suresnes). Le TOF* reste stable à 94,3 % (94,6% fin décembre). Quoi que d'un niveau satisfaisant, il ne doit pas occulter la dégradation du marché locatif dont la conséquence se traduira " à n’en pas douter, par un recul du taux d’occupation et des produits d’exploitation courants" sur l'ensemble de l'exercice. Par ailleurs, Le taux de dotation de la provision pour créances douteuses a progressé sur le trimestre. Il s'établit fin juin à 0,81% contre 0,16% 3 mois pus tôt. Pour autant, NAMI AEW Europe précise que Fructipierre dispose de belles réserves qui " seront très utiles dans les prochains mois".

Le deuxième acompte sur dividende a été fixé à 6 € par part. De plus, la dernière assemblée générale a décidé la distribution d’une somme globale de 3,3 € par part prélevée sur le compte plus-value. Sur l'ensemble de l'année, la Société de Gestion table sur un revenu prévisionnel entre 27€ et 28€ (dont 3€ de plus value) contre 25,2€ en 2012.

 

* Taux d'Occupation Financier


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant