Fructipierre relève le plafond de son augmentation de capital

le
0

La 22ème augmentation de capital a remporté du succès c'est pourquoi Nami AEW Europe a décidé d'en relever le plafond. L'activité locative du 3ème montre encore des signes de dégradation mais la société de gestion garde le moral. Dès la fin de l'année, les mesures engagées pour pallier aux vides locatifs devraient produire leurs effets.

Le 18 août dernier Fructipierre (Nami AEW Europe) lançait sa vingt-deuxième augmentation de capital pour un montant de 64,99m€. Au regard des capitaux collectés, la société de gestion a décidé de relever le montant maximum de l’augmentation de capital jusqu'à 84, 49 m€ prime d’émission incluse (36, 48 m€ de nominal) par l'émission de 169 678 parts.

Les conditions restent les mêmes. Le prix de souscription s'élève à 498€ (215€ de nominal et 283€ de prime d'émission). Et la date de clôture est fixée le 27 février 2015. D'ores et déjà les fonds recueillis de la collecte ont été partiellement investis. Ils ont porté sur une galerie commerciale à Suresnes (13,77m€) de 4761m2 et loués à 17 enseignes.

Plus précisément, la situation économique a pesé sur l'activité de la SCPI. Elle conduit à un taux d'occupation financier qui se dégrade depuis plusieurs mois : 82,9 % fin septembre contre 84,4 % au 30 juin. Nami AEW Europe précise toutefois, que « ce taux ne traduit pas la réalité de l'exploitation ». En effet, il intègre un certain nombre d'actifs déjà loués mais qui sont encore en période de franchise locative. Ces biens représentent environ 7,7 % de la vacance. De plus, l' immeuble de Suresnes qui pèse 2,03 % de la vacance locative est aujourd'hui en cours d'arbitrage. Avec cette cession, Fructipierre dégagera une plus value significative qui compensera très largement le vide locatif et confortera ses réserves. Reste à savoir si l'opération se fera. Car « la promesse de vente est assortie de conditions suspensives à la main du bénéficiaire et dont la bonne fin n'est pas garantie ».

En tous cas, les mesures engagées pour pallier aux problèmes locatifs devraient produire leurs effets « dès la fin de l'exercice » en raison d'une « remontée des taux d'occupation financier et physique ». La société de gestion reste fidèle à ses anticipations de distribution. Le dividende annuel devrait s'élever à 24€ dont 6€ au titre de distribution de plus-value.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant