Frontex va renforcer ses opérations en Grèce

le
0
    BRUXELLES, 18 décembre (Reuters) - L'agence de surveillance 
des frontières extérieures de l'Union européenne (Frontex) va 
augmenter sa présence en Grèce à la fin du mois aux termes d'un 
accord conclu avec Athènes.  
    Dans un communiqué diffusé vendredi, Frontex annonce le 
lancement d'une "intervention rapide Poséïdon" le 28 décembre 
qui conduira in fine au déploiement de 376 agents et 
interprètes, parmi lesquels des experts en faux documents.  
    Ce personnel proviendra de plusieurs Etats membres ou 
d'autres pays de l'espace Schengen.  
    Quelque 991.000 réfugiés et migrants sont arrivés depuis le 
début de l'année en Europe et leur nombre dépassera le million 
dans les tout prochains jours, a annoncé vendredi l'Organisation 
internationale pour les migrations (OIM).   
    Une grande partie d'entre eux viennent de Turquie et passent 
par les îles grecques dans l'espoir de rejoindre d'autres pays 
de l'UE.  
    Contrairement à l'opération terrestre et maritime Poséïdon 
actuellement gérée par Frontex en Grèce, les Etats membres 
seront obligés d'envoyer des gardes-frontières et de 
l'équipement à moins qu'ils soient eux aussi confrontés à une 
situation exceptionnelle.  
    Les agents supplémentaires envoyés par Frontex seront 
notamment chargés d'accélérer les procédures d'enregistrement et 
le relevé des empreintes digitales. Ils accorderont également 
une attention particulière aux contrôles de sécurité, avec un 
accès aux bases de données nationales et européennes.  
    Des experts seront également censés recueillir des 
informations sur les activités des passeurs, a précisé l'agence 
européenne.   
 
 (Philip Blenkinsop; Jean-Stéphane Brosse pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant