Front national : Marine Le Pen à l'heure du doute

le
2
Front national : Marine Le Pen à l'heure du doute
Front national : Marine Le Pen à l'heure du doute

« Marine, tu t'épuises ! Tu devrais te reposer et penser à toi maintenant. » La scène a lieu mi-décembre, au lendemain des élections régionales. Et l'avertissement vient de Pierrette, la mère de Marine Le Pen. Battue dans le Nord-Pas-de-Calais - Picardie face à Xavier Bertrand, la présidente du Front national accuse le coup. Malgré les très bons scores obtenus au premier tour, son parti n'a pas transformé l'essai : aucune région n'est passée sous pavillon frontiste. « Tout ça pour ça, soupire un conseiller de la présidente. Marine a terminé lessivée, elle était à bout. »

Trois semaines de vacances plus tard, dont une bonne coupure à Noël dans la maison familiale de La Trinité-sur-Mer (Morbihan), c'est une Marine Le Pen affichant un tout autre visage qui a repris début janvier le chemin du Carré, le siège du parti à Nanterre (Hauts-de-Seine). Changement de braquet : la présidente s'astreint désormais à une diète médiatique et se plonge dans l'introspection. L'heure est à la remise en question. Et elle aura lieu ce week-end, à l'occasion d'un séminaire à huis clos décidé par la patronne.

VIDEO. Marine Le Pen : «Je ne suis pas amère, je suis ailleurs» (4 janvier 2016)

« L'arrivée au pouvoir » : tel est, en toute simplicité, l'intitulé choisi par la candidate à l'Elysée pour ce rendez-vous aussi discret qu'inédit, organisé dans le domaine cossu du Country Club d'Etiolles (Essonne). Tout l'état-major du parti frontiste, une soixantaine de participants (y compris des personnalités extérieures, comme le maire de Béziers, Robert Ménard), est convoqué. Présence obligatoire, isolement total de vendredi à dimanche, portables éteints de rigueur : ça ne plaisante pas.

VIDEO. Régionales : battus, les millitants FN et Marine Le Pen visent 2017 (13 décembre 2015)

Programme économique : Philippot contre Maréchal-Le Pen

Quand le FN se coupe ainsi du monde, tout est possible. ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 il y a 10 mois

    Quant à la position du FN sur l'euro, c'est un peu beaucoup du délire, on recrute d'abord chez les euros septiques, puis on voit qu'on se plante et 15 jours plus tard, c'est oui à l'Euro. Ridiculous....comme disent les Anglais !!!!!

  • frk987 il y a 10 mois

    Elle finira par comprendre que la stratégie de son père était la seule viable pour le parti...encore une claque et elle sera convaincue. Un parti d'opposition systématique sans ancrage n'est pas un parti de gouvernement.