Front national : le sort de Jean-Marie Le Pen scellé jeudi en l'absence de Marine

le
1
Front national : le sort de Jean-Marie Le Pen scellé jeudi en l'absence de Marine
Front national : le sort de Jean-Marie Le Pen scellé jeudi en l'absence de Marine

Le bureau exécutif du Front national mettra-t-il fin aux cinq mois de la guerre ouverte qui fait rage dans la famille Le Pen ? Convoqué par sa fille, l'instance devra décider ce jeudi si Jean-Marie Le Pen doit quitter le parti qu'il a fondé. Si le patriarche a confirmé sa présence pour les délibérations, Marine Le Pen et son bras droit Florian Phillipot ont eux décidé de ne pas assister à la réunion dans un souci d'«impartialité totale».

Les raisons de la colère

Tout commence en avril. Interrogé sur ses propos antisémites, Jean-Marie Le Pen récidive et continue de considérer les chambres à gaz d'Auschwitz comme un «détail de l'histoire» : «Je maintiens, je crois que c'est la vérité» répond-t-il à Jean-Jacques Bourdin. Pour Marine Le Pen, c'est le faux pas de trop : les provocations de son père ne collent pas à la nouvelle image qu'elle tente de donner au parti d'extrême droite. Commence alors un long conflit rythmé par des déclarations interposées, toutes plus violentes les unes que les autres.

VIDEO. Jean-Marie Le Pen persiste sur les chambres à gaz

Fin juillet, après de nombreux rebondissements judiciaires, le cofondateur du FN est convoqué par la présidente du parti, sa fille Marine, pour s'expliquer le 20 août devant le bureau exécutif, en formation disciplinaire, notamment sur ses propos réitérés sur les chambres à gaz. S'il ne s'était pas rendu au bureau qui avait prononcé sa suspension comme adhérent début mai, Le Pen père a cependant confirmé ce lundi qu'il ferait le déplacement jusqu'au siège du parti à Nanterre, dans les Hauts-de-Seine, jeudi «afin d'exprimer ses griefs à lui, dans l'idée d'administrer une leçon et non d'en recevoir une».

Une guerre interne sur fond de drame familial

Le ton est donc donné pour cette réunion de la dernière chance pour Marine Le Pen. Car sa croisade politique pour se débarrasser de son père n'a pour l'instant pas été couronnée de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fortunos le mercredi 19 aout 2015 à 01:03

    J imagine la France si cette famille de charlots etait au pouvoir!!