Front national : le PS schizophrène

le
0
Manuel Valls et Harlem Désir s'opposent sur la manière de lutter contre le FN.
Manuel Valls et Harlem Désir s'opposent sur la manière de lutter contre le FN.

Quelle est la stratégie du PS face au Front national ? Alors que les sondages annoncent de gros scores pour le FN en vue pour les municipales, que la gauche ne sera pas au deuxième tour de la cantonale partielle à Brignoles, le parti d'Harlem Désir a officiellement fait de la lutte contre le parti des Le Pen un enjeu central de la campagne. Mais en réalité, lorsqu'il s'agit d'élaborer une stratégie d'affrontement, le PS oscille entre l'habituelle diabolisation et la réappropriation des thématiques sur lesquelles le parti des Le Pen a construit sa montée en puissance dans l'opinion, comme la sécurité ou l'immigration.

Partisan de la première solution, Harlem Désir organisait samedi au gymnase Japy, à Paris, un forum rassemblant élus, syndicalistes, ministres, intellectuels, associatifs ou de journalistes pour disserter sur la meilleure façon de s'opposer à la montée du FN. Au menu, diabolisation, stigmatisation et digue républicaine : le secrétaire général du PS a dénoncé un "parti xénophobe", "sexiste", "antirépublicain", "d'extrême droite", "dont les idées tuent". Il s'en est également pris à une partie de la droite en train "de céder sur les valeurs fondamentales"."L'indignation de la gauche morale"

Incarnation de la deuxième stratégie validée dans l'opinion par ses 71 % d'opinions favorables (64 % des sondés qui se réclament du FN le jugent positivement), Manuel Valls est également accusé par une partie de la gauche de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant