Front National : Le Pen contre Le Pen

le , mis à jour à 08:00
0

« J'ai cru entendre l'avocat du MRAP (NDLR : une association antiraciste) ! » C'est le commentaire lapidaire de Jean-Marie Le Pen à l'issue de sa confrontation avec l'avocat du Front national au tribunal de Nanterre. Le Menhir, appuyé sur une canne, avait, malgré une tendinite à la hanche, mis un point d'honneur à être présent au procès qu'il a intenté au parti de sa fille, dont il estime toujours, en tant que cofondateur du FN il y a quarante-quatre ans, être la « vigie ». Son objectif ? Obtenir l'annulation de son exclusion prononcée par le bureau exécutif du FN le 20 août 2015. Une décision qu'il conteste sur le fond comme sur la forme. Durant trois quarts d'heure, son avocat, Me Frédéric Joachim, s'est appliqué à dépeindre une tragédie familiale et une « exécution politique [...] en trois actes ». Citant le livre de l'essayiste anglais Roy Lewis « Pourquoi j'ai mangé mon père », il accuse la patronne du FN de « parricide ».

 

Il réclame 2 M€

 

Selon lui, les griefs exprimés par le FN — les propos de Jean-Marie Le Pen sur les chambres à gaz ou sur le maréchal Pétain — sont « dérisoires ». Quant à la façon dont s'est déroulée l'exclusion, lors d'un bureau exécutif où quatre membres étaient représentés, il la conteste également. Et de rappeler qu'à trois reprises l'an dernier la justice a donné raison à Jean-Marie Le Pen. Des décisions contestées par le FN, qui, à l'époque, évoquait une « forfaiture » des magistrats. « Et cela veut diriger la France ? » s'est emporté Me Joachim.

 

L'avocat du FN, Me Georges Sauveur, a rappelé la longue liste des dérapages de Jean-Marie Le Pen. Il s'est étonné des 2 M€ réclamés par le patriarche frontiste. « Je connaissais l'euro symbolique, je découvre les 2 M€ symboliques », a-t-il ironisé. Avant de conclure, féroce : « Aujourd'hui, c'est M. Le Pen qui est devenu un détail de l'histoire du ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant