Front contre Front à Brignoles

le
0
Un conseiller général FN, dont l'élection a été invalidée, affronte au second tour le maire communiste de Brignoles.

À Marseille

C'est un mini remake du Front contre Front d'Hénin-Beaumont. Le deuxième tour de la cantonale partielle de Brignoles, dans le Var, oppose en effet le maire communiste de Brignoles, Claude Gilardo, au Front national, Jean-Paul Dispard, l'un des deux conseillers généraux du parti de Marine Le Pen élus en mars 2011. Vainqueur avec seulement cinq voix d'avance, son élection avait été invalidée.

Face à ce duel inattendu sur une terre UMP, Harlem Désir, le numéro 2 du PS, est venu jeudi soutenir le candidat de la gauche. «J'adjure Jean-François Copé et l'UMP d'appeler à faire barrage à l'extrême droite dans le canton de Brignoles», a-t-il lancé.

La candidate UMP, Annie Giusti, a en effet été éliminée au premier tour malgré un score de 25, 4% des voix. Le taux record d'abstention de 61,89% ne lui a pas permis d'atteindre la barre fatidique des 12,5% des inscrits. Gilardo, seul candidat de gauche, est arrivé en tête avec 39,6% des suffrages suivi de Disp

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant