Fronde sociale et fiscale : le cri d'alarme des préfets

le
3
Fronde sociale et fiscale : le cri d'alarme des préfets
Fronde sociale et fiscale : le cri d'alarme des préfets

Les préfets alertent les pouvoirs publics sur l'état de colère et d'exaspération de la société française, dans une synthèse dont le quotidien Le Figaro publie ce jeudi des extraits. Selon le journal, ce texte de quatre pages, daté du 25 octobre, décrit une population pour laquelle «la fiscalité est devenue le principal moteur de la contestation de l'action gouvernementale».

La critique du gouvernement serait devenue un élément fédérateur de mécontentements et de revendications de plus en plus exprimés hors du cadre syndical, révèlent les fonctionnaires selon qui «la situation sociale laisse peu de place à l'optimisme». Ce document confidentiel est réalisé tous les mois par le secrétariat général du ministère de l'Intérieur et adressé aux plus hautes autorités de l'État, jusqu'à l'Élysée. Il compile les observations des préfets dans chacun des 101 départements français.

Les préfets suggéraient de démonter les portiques routiers

D'après ces préfets, la fronde contre la taxe poids lourds s'étend à au moins 23 départements. Ils suggèrent de démonter les portiques routiers, symboles de l'écotaxe, avant qu'ils ne soient tous détruits. Toujours d'après Le Figaro, le secrétariat général du ministère de l'Intérieur évoque un risque d'extension de la fronde au point que «la plupart des responsables politiques s'expriment désormais en faveur d'un moratoire».

La synthèse du 25 octobre indique aussi que «les préfets notent que la mobilisation s'étend à des territoires ou des secteurs jusque-là préservés.» Et de mettre en exergue neuf départements où ces hauts fonctionnaires mettent en garde, de l'Aisne à la Charente, en passant par la Sarthe ou la Côte-d'Or, en Bour­gogne. Loin, bien loin de la Bretagne et de ses «bonnets rouges» précise Le Figaro.

Le texte constate un «accablement» et un climat de tension qui vont au-delà de cette question de l'écotaxe. «Face à l'accumulation ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


A lire aussi sur Le Parisien.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Aeldar le jeudi 14 nov 2013 à 09:28

    Le vent souffle a l'approche de la tempête...

  • roulio86 le jeudi 14 nov 2013 à 08:43

    desvendons tous dans la rue pour virer tous ces vo-leurs ,men-teurs qui nous emmennent droit dans le mur.

  • fquiroga le jeudi 14 nov 2013 à 08:19

    Mai 68 en novembre 13????