Fronde des taxis : pourquoi les gouvernements font marche arrière

le
1
Les taxis estiment que les VTC leur font une concurrence déloyale.
Les taxis estiment que les VTC leur font une concurrence déloyale.

Le gouvernement va-t-il encore s'incliner face à la grogne des taxis ? À la suite des opérations escargot organisées pour protester contre la concurrence des véhicules de tourisme avec chauffeur (VTC), Jean-Marc Ayrault a donné aujourd'hui des gages pour les apaiser. Les immatriculations des VTC sont gelées pendant la médiation avec les syndicats. Conscient que le terrain est accidenté, le Premier ministre fait tout pour éviter de braquer la corporation. Car la fronde des taxis, c'est une vieille histoire française qui prend toujours des allures de cauchemar pour un gouvernement, quelle que soit sa couleur politique. "C'est l'exemple type du dossier patate chaude qu'on rêve de refiler à son successeur", explique un ancien ministre au Point.fr. Le lobby des taxis est très puissant. En 1967 déjà, les chauffeurs de taxi étaient en grève pour dénoncer la concurrence des... autobus ! S'ils n'ont pas empêché ces véhicules de trouver leur place dans le paysage du transport, les taxis ont gagné la plupart de leurs batailles contre les gouvernements successifs qui ont tenté de déréglementer la profession et de l'ouvrir à la concurrence. "Supprimer les barrières" Une des plus emblématiques s'est déroulée en 2008. Sarkozy avait, au bout de quelques heures de grève des taxis, renoncé à remettre en question le système des licences. Un rétropédalage qui tranchait franchement avec la détermination initiale de l'ancien président. Fraîchement...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4841131 le vendredi 14 fév 2014 à 17:34

    40 ans de manque de c...lles, mais que de fric fait par nos chers élus.....