Fronde des ouvriers de Boeing à Seattle

le
0
Les salarié ont rejeté une extension de contrat, qui les aurait contraint à essuyer un gel de leurs salaires et la suppression de leur droit de grève notamment. Une réaction qui ouvre la voie à une délocalisation de la production du futur jetliner 777X.

Seattle, berceau historique de l'aéronautique civile américaine, s'est endormie mercredi avec un sérieux mal de tête, après le rejet d'une extension de contrat de Boeing par ses ouvriers (à 67% des voix), préfigurant un démantèlement des activités de l'avionneur dans le nord-ouest des Etats-Unis.

La firme menaçait de délocaliser la production de son futur jetliner, le 777X (concurrent du futur Airbus A350), et de ses ailes en carbone, si les syndicats n'acceptaient pas ses conditions. La querelle portait sur les concessions imposées aux ouvriers dans le cadre d'une extension de contrat pour huit ans sur la période 2016-2024: gel relatif des salaires, abolition du droit de grève, cotisations sociales plus...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant