Fronde au gouvernement israélien sur l'évacuation de colons

le
0
    JERUSALEM, 14 novembre (Reuters) - Un comité ministériel 
s'est opposé dimanche au Premier ministre  israélien Benjamin 
Netanyahu et a voté en faveur d'un projet de loi qui 
autoriserait des colons israéliens à rester dans des maisons 
bâties sur des terres palestiniennes en Cisjordanie. 
    La Cour suprême d'Israël a statué en faveur de l'évacuation 
de la dizaine de familles de la colonie d'Amona, enjoignant le 
gouvernement à restituer les terres à leurs propriétaires 
palestiniens.  
    Des députés de l'aile droite tentent de contourner la 
décision et de faire passer une motion permettant à ces familles 
de dédommager financièrement les propriétaires d'origine au lieu 
d'évacuer les lieux. 
    Le gouvernement israélien a tenté de reporter l'ordre 
d'évacuation, qui arrive à échéance à la fin de l'année, le 
temps de trouver un endroit pour réinstaller les colons. 
    Le procureur général d'Israël, Avihai Mandelblit, a qualifié 
dans un communiqué le projet de loi d'invalide juridiquement 
dans sa forme actuelle, dans la mesure où il contrevient à la 
législation sur la propriété privée, et a ajouté qu'il ne 
s'accordait pas avec les engagements d'Israël en matière de 
droit international. 
    "Le projet de loi ne respecte pas les principes de base de 
l'Etat de droit car il contredit l'idée que l'Etat doit 
respecter les décisions prises par la justice dans les cas 
particuliers", a dit le procureur général au comité ministériel. 
    Israël occupe des territoires en Cisjordanie et à 
Jérusalem-Est depuis la guerre des Six Jours, en 1967. Les 
Palestiniens réclament la restitution de ces territoires. 
 
 (Ori Lewis; Julie Carriat pour le service français, déité par 
Pierre Sérisier) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant