Frictions protocolaires pour la visite de François Hollande à la Maison Blanche

le
0

Sur les 320 personnalités conviées à la réception à la Maison Blanche, seules une vingtaine de places sont octroyées aux Français. Les inviations portant le nom de Valérie Trierweiler ont été détruites.

Les protocoles français et américains ont réglé ce week-end les derniers détails de la visite de François Hollande aux États-Unis. Non sans quelques frictions malgré l'importance diplomatique de ce voyage et la volonté de placer cette visite sous le signe de «l'amitié franco-américaine».

Les responsables de la sécurité américaine ont, comme d'habitude, imposé leurs exigences, au point que, côté français, on évoque avant de s'envoler pour Washington leur «omnipotence». Plus surprenantes, cependant, sont les restrictions auxquelles la délégation française qui compte quelque quatre-vingts personnes (dont huit ministres, plusieurs parlementaires et chefs d'entreprises) est soumise pendant ce voyage. À commencer par le nombre d'invités au dîner d'État mardi so...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant